Seul ce qui brûle – Christiane SINGER

WP_20141202_006Les livres sont souvent comme les rencontres, d’heureux hasards. Lorsqu’ils sont offerts par quelqu’un que vous aimez beaucoup, dont le goût et l’intelligence vous frappent, sans hésitation vous vous glissez dans l’ouvrage, que dis-je, vous y plongez.

Il y a beaucoup de livres bien écrits, des livres qui content de belles histoires. Et il y a des livres qui vous content une belle histoire dans un style délicat ET dont le message profond vous atteint au plus profond.

Alors vous prenez des notes, vous réfléchissez, vous relisez ce livre, encore et encore.

Puis vous vous intéressez à l’auteur, vous commandez ses autres ouvrages.

Ils sont courts, ils sont beaux, ils sont plein d’une sagesse accessible et délicate. Ils sont même drôles.

Celui-ci restera toujours mon préféré, il parle de tout ce qui me semble donner du sens à la vie. Il parle de passion, de vie, d’énergie, il parle d’un créateur, d’un lien particulier….

A découvrir absolument

APPEL A TEXTES POUR REVUE N° 13 – LE TRAVERSIER

THEME : TABLEAU DE HOPPER « HOTEL BY A RAILROAD »

 

TRES BONNE ANNEE A TOUS ET A TOUTES

 

D’aucuns, dans leur folie, croient pouvoir attenter à nos libertés fondamentales, parmi lesquelles figure en première ligne le droit de s’exprimer,  soit oralement, soit par le biais de toutes les formes d’art, notamment celles de l’écriture et du dessin.

LE TRAVERSIER, qui accueille chaque trimestre vos écrits, nos écrits, dont la première de couverture évoque chaque fois avec humour ou poésie le thème choisi, trace sa route dans la tempête.

Nous attendons vos textes, dans le thème ou hors thème,  pour le 5 FEVRIER au plus tard.

Rappel : Les non-adhérents à la revue peuvent envoyer un texte par an. Si celui-ci est retenu, son auteur reçoit l’exemplaire dans lequel il est publié.

L’équipe du Traversier

COMMENT NE PAS SUBIR – PART 1 “EXIT – LA FUITE”

SavedPicture(41)(1) Le titre n’est pas de moi. Il est affiché pleine page en couverture de Philisophie Magazine.

Symptomatique du mal du moment le sous titre interroge “quand tout devient insupportable, retrouve-t-on la liberté par la fuite ou la révolte?

Il y aurait donc deux voix principales pour “ne plus subir”.

Après avoir tenté de venir au plus près de cette notion, ce vocable, ce verbe angoissant, le dossier explore donc ces deux voies principales et leurs dérivés.

EXIT – LA FUITE.

De Henri Laborit à Henry Thoreau la fuite, de la fuite salutaire au retrait conscient lequel d’entre nous ne s’est pas au moins une fois dans sa vie d’adulte posé la question?

Quelques témoignages, ils sont d’ailleurs nombreux dans la presse, sur l’internet, pour conclure cette option de la fuite sur l’interview de Nicolas GO.

“Le Courage de la Joie”

La joie comme un état intérieur qui dépasse les circonstances et permet de neutraliser les représentations mentales – celles dont parlait déjà Epictète – qui sont la base de la discrimination entre le bien et le mal, entre le confortable et l’inconforable, bref, entre bonheur et malheur.

La joie comme état permanent ou du moins la recherche de la joie permanente qui s’enracine dans le simple fait d’exister.

Vaste, vaste, très vaste programme.

….

To be continued